À propos

Danielle Fournier et Pat Arsenault

Danielle Fournier et Pat Arsenault

Des employés faisant partie «des meubles»

Un bon restaurant se doit d’avoir d’abord une bonne équipe d’employés sur le plancher. Le service à la clientèle, c’est aussi un travail d’équipe, de la cuisine à votre table. Danielle Fournier fait partie de la petite histoire du Rétro 50, puisqu’elle vous sert votre assiette, fidèlement, depuis l’ouverture du restaurant, il y a 20 ans.

Originaire d’Amqui, Danielle est arrivée à Rimouski à l’âge de 12 ans. On se rappellera alors d’établissements à l’époque comme le Riverain, le Gondolier à Trois-Pistoles, le Bar Le Privé au Carrefour, le Chiffre de Nuit, pour n’en nommer que quelques-uns. Danielle devait tous les inscrire sur sa feuille de route.

« Je fus la première employée du Rétro 50, dit-elle, avec beaucoup de fierté. Tant et aussi longtemps que la santé sera au rendez-vous, j’ai l’intention de poursuivre car j’adore le monde, les gens, mon job. J’ai besoin de ce contact quotidien avec ma clientèle, devenue au fil des années, des amis, des confidents. Je dois énormément à Sylvain Bourbonnais et Maryse, avec qui j’ai partagé de belles années où nous avons travaillé très fort, sans relâche, à l’époque où le resto était ouvert jour et nuit. Avec Guillaume et Stéphane aujourd’hui, ça va super bien et je suis d’autant plus heureuse de partager ce 20e anniversaire avec les gens que nous aimons et fréquentons à tous les jours. La restauration, c’est ma vie », insiste-t-elle en profitant de l’occasion pour remercier Stéphane et Guillaume de la marque d’appréciation comme employée de 20 ans de service, avec la remise d’une belle montre de circonstance.

Quant à Pat Arseneault, surnommé bien amicalement « directeur d’ambiance » de l’établissement, il fait partie des « meubles » lui aussi depuis 20 ans. À l’époque, il avait été engagé par Sylvain Bourbonnais et Maryse Roussel pour « assurer l’ordre », surtout à la fermeture des bars, alors que le restaurant était ouvert 24 heures par jour.

Ancien boxeur, Pat est aussi connu que « Barabas dans la passion », c’est peu dire. Originaire de Saint-Alexis de Matapédia, Pat est arrivé tôt à Rimouski, soit à l’âge de 12 ans. Il a roulé sa bosse un peu partout et dans plusieurs domaines dont les mines et dans la plomberie. Collectionneur émérite, Pat est aujourd’hui âgé de 75 ans et se considère en pleine forme. Son rôle quotidien au Rétro 50 lui permet, à ses dires, de maintenir la bonne forme et le contact avec la clientèle, ses nombreux amis, « ses amours » également.

« J’arrive au Rétro dès 6h dit-il, pour la période des déjeuners jusqu’à 9h 15. J’y reviens vers 11h 15 pour les dîners. Le dimanche est une grosse journée pour moi puisque j’accueille les gens dès 6h et avec le brunch, j’y demeure jusqu’à 15h. C’est mon adrénaline à moi, ce contact avec le public et je veux poursuivre tant et aussi longtemps que la santé sera au rendez-vous ».

Pat aime bien partager ses nombreuses histoires avec les gens. Il adore également y croiser, durant la saison estivale, des gens de passage dans la région qui prennent souvent le temps de venir le saluer.

Pat, tout en ayant énormément de reconnaissance envers Sylvain Bourbonnais et Maryse Roussel, entretient évidemment une belle relation de confiance avec les actuels propriétaires, Guillaume Pelletier et Stéphane Gagné. « Pour mon 20e, ils m’ont remis une belle montre et même une guitare, dont je suis très fier ».

À l’occasion de cet événement qu’est le 20e anniversaire, profitez-en donc pour aller saluer notre bon ami Pat, il en sera très heureux !

Intérieur restaurant
Stéphane Gagné et Guillaume Pelletier

STÉPHANE GAGNÉ et GUILLAUME PELLETIER DU RESTAURANT RÉTRO 50

Deux propriétaires passionnés au même parcours professionnel

Guillaume Pelletier et Stéphane Gagné sont les deux propriétaires du Restautant Rétro 50. Leur feuille de route, aussi garnie que leur pizza, nous indiquera qu’ils ont trimé dur pour en arriver là où ils en sont rendus aujourd’hui. Continuellement assoiffés de nouveaux défis professionnels, Guillaume et Stéphane n’auraient pu vivre cette page d’histoire qu’est le 20e anniversaire sans y avoir préalablement investi des milliers d’heures, de nombreux sacrifices et sans doute vécu quelques nuits blanches. « Lorsqu’on s’embarque dans la restauration, avoueront-ils, on croit savoir dans quoi l’on s’embarque mais la réalité est une toute autre affaire ».

Au début de la quarantaine, Guillaume Pelletier œuvre dans la restauration depuis 24 ans déjà. Au fait, ajoutons-y un bagage additionnel dans le secteur des bars. En 2004, à l’époque serveur pour Pacini, se présente une opportunité d’affaires avec un groupe d’amis, soit d’acquérir le restaurant Rétro 50, jusque là propriété de ses fondateurs, Sylvain Bourbonnais et Maryse Roussel.

« Auparavant, explique Guillaume, j’ai vécu plusieurs expé- riences dont 8 belles années à l’Etrier Pub, trois ans comme guide à Anticosti, un an dans l’Ouest canadien pour y perfectionner mon anglais et autres emplois, toujours dans les bars et dans la restauration ».

Comme il est difficile de changer une formule gagnante, il n’était pas question en 2009 de tout chambarder, que ce soit le menu, le personnel et bien sûr, les habitudes de la fidèle clientèle de l’établissement. « Rapidement, je me suis retrouvé dans les opérations quotidiennes, de l’administration au service et bien sûr aux cuisines. J’ai appris sur le tas et j’en retire aujourd’hui une grande satisfaction personnelle ». Mais en 2011, Guillaume et ses acolytes de l’équipe avaient déjà planifié une transformation des lieux, conservant tout de même la mission de départ. « Nous avons investi en début d’année, quelque 250 000$ dans un réaménagement complet, conservant tout de même notre ligne directive. Compte tenu des nouvelles tendances de consommation, nous avons aboli l’ouverture « 24 heures », étant tout de même ouvert dès 6 heures tous les matins de la semaine jusqu’à minuit, les jours de fin de semaine ».

Changement d’actionnariat en cours de route si bien que Guillaume était déjà en mode « recherche » d’un partenaire aussi passionné que lui dans la poursuite de cette belle aventure.

Stéphane Gagné, alors âgé de 18 ans et comme plusieurs jeunes adultes, hésitait toujours entre les études et le travail. Après avoir tenté sa chance au restaurant, il aime bien raconter l’anecdote suivant: «oui, dit-il, j’ai même été engagé et …. congédié par Sylvain Bourbonnais, n’étant pas assez rapide ». Stéphane en rit encore aujourd’hui mais cette décision eut sans aucun doute un effet direct sur son parcours professionnel. « J’ai été suivre un cours de cuisine à Rivière-duLoup, souligne Stéphane. Âgé aujourd’hui de 36 ans, il travaille dans le domaine depuis déjà 16 ans et depuis 2010 au Rétro, où il a été invité à s’investir à toutes les sauces !

Mais 2014 marque une étape importante de sa vie, ayant besoin de nouveaux défis. Après discussion avec Guillaume, il devient copropriétaire du Rétro. « Guillaume m’a fait une offre sur un plateau d’argent et je l’en remercie beaucoup. De la gestion du restaurant, au personnel, à la cuisine, au service, Guillaume m’a appris beaucoup et je lui en suis très reconnaissant. Je dirais même que je suis choyé par la vie, ayant une conjointe compréhensive, deux magnifiques enfants, de bons employés. Que demander de plus ! »

Aujourd’hui, le restaurant Rétro 50 est rendu là où on voulait qu’il soit. Sa croissance a été au-delà des attentes, la clientèle est toujours fidèle, le menu a su s’ajuster au fil des années, les prix se maintiennent dans l’accessibilité et le 20e est une belle occasion d’en remercier tous ceux et celles qui ont participé à cette belle aventure.

Guillaume et Stéphane sont heureux et fiers de partager avec vous ces heureux moments !

Intérieur restaurant